Retour

Stackadoc - Village LegalTech 2019

- Le 4ème Village de la LegalTech -

Paris, 26 - 27 novembre 2019

Stackadoc, 11 décembre 2019

Pour sa quatrième édition, le grand salon de la transformation des métiers du droit avait pour fil rouge “Humain + Technologie = 3”, ou l’articulation entre l’Homme et la machine pour humaniser la transition numérique. Le Village de la LegalTech a rassemblé 150 entreprises de LegalTech et plus de 3600 visiteurs qui ont pu participer à 100 ateliers et conférences autours de l’innovation et des technologies juridiques qui participeront au services de droit de demain. Stackadoc était bien-sûr au rendez-vous, et est allé à la rencontre des acteurs de la LegalTech pour échanger sur les solutions qui ont été créées ou qui ont évolué afin de révolutionner les métiers du droit.

Quels sont les messages à retenir ?

  1. La numérisation des services juridiques doit continuer de croître

Une large partie des acteurs de la LegalTech travaillent encore à la digitalisation du droit au niveau 2.0 : aujourd’hui, les logiciels de CRM (Client Relationship Management) et autres logiciels de gestion sont encore une bonne réserve de productivité pour les cabinets d’avocats et pour les directions juridiques.

  1. Les directions juridiques étaient encore plus présentes à ce salon

Beaucoup de directions juridiques étaient présentes à ce salon et les exposants LegalTech l’ont bien compris : les démarches d’innovation commencent à se structurer, et de plus en plus de projets et autres “Proof-Of-Concept” arrivent à maturité.

  1. Il y a une hétérogénéité dans l’offre de services de LegalTech

Environ 80% des acteurs de la LegalTech concentrent leurs services dans les domaines suivants:

- Automatisation de la création de contrats (clausiers);

- Développement de logiciels de gestion de cabinet d'avocats et de direction juridique;

- Collecte et indexation du droit et de la jurisprudence.

  1. L’intelligence artificielle représente un créneau de marché

Encore peu d'entreprises s'occupent véritablement de l’avènement des techniques de Machine Learning / IA (Intelligence Artificielle) dans le domaine du droit, à de notables exceptions : Seraphin Legal, HyperLex, CaseLaw Analytics, etc… qui ont pris une place de leader sur le marché de la technologie juridique.

Comment se positionne Stackadoc ?

Afin de répondre au mieux à la demande croissante sur le marché du droit, Stackadoc propose:

(1) L’inventaire automatique des contrats : Stackadoc automatise l’indexation des documents contractuels, afin de pouvoir trouver rapidement les contrats par leurs caractéristiques.

(2) L’extraction des informations pertinentes et leur validation : une fois les informations extraites des contrats, Stackadoc valide les documents contractuels pour fiabiliser leur contenu et assurer leur conformité, à l’aide d’un jeu de “règles métiers”.

(3) Le suivi automatisé des nouvelles réglementations : fort de son expertise en “Web Scraping” (récupération automatisée de données sur Internet), Stackadoc propose le suivi des nouvelles réglementations juridiques qui peuvent impacter les contrats.

Stackadoc participera-t-il au salon en 2020 ?

La réponse est Oui !

Parce que l’occasion de rencontrer les acteurs qui composent l’écosystème de la LegalTech est une opportunité précieuse pour échanger sur les défis de la technologie juridique et pour se faire connaître, Stackadoc sera présent au Village de la LegalTech en 2020.

©2020 - Stackadoc Developpement. Tous droits réservés.